LES 3 PRIORITÉS DE MACRON

Tout d’abord restons lucides , Certes Emmanuel Macron a fait une très bonne campagne et bravo à tous ses militants !!, mais sans l’entêtement de François Fillon à rester le candidat des Républicains ce n’aurait pas été la même chose,

Ne nous réjouissons pas non plus de la présence du Front National au deuxième tour de la Présidentielle,

Emmanuel Macron a maintenant 3 priorités :

  1. Gagner le 2 ème tour en RASSEMBLANT le plus de Français possible autour de son programme en ne faisant aucune concession qui le dénature et décevrait tous les nouveaux militants qui croient en sa véritable capacité de changement de la société Française,
  2. Ensuite gagner les législatives AVEC UNE ET UNE SEULE MAJORITÉ NOUVELLE qui lui permette d’engager les véritables réformes sans concession,
  3. METTRE EN OEUVRE LES RÉFORMES PROMISES et si besoin aller plus loin pour ne pas décevoir le peuple de France, L’ÉCHEC DE MACRON DANS L’ACTION C’EST LA CERTITUDE DE LA VICTOIRE DES POPULISMES DANS 5 ANS voire avant,

 

POURQUOI PLUS DE 50 % DES FRANÇAIS REJETTENT LE CAPITALISME SOCIAL À LA FRANÇAISE ?

Plus de 50% des Français ont l’intention de voter à la présidentielle 2017 pour des candidats qui rejettent complètement le modèle économique et social proposé par les deux familles politiques qui ont gouverné la France depuis les années 60.

D’un coté les partisans de Marine Le Pen rejettent tout ce qui semble être cause de leur mal être l’Europe, l’Euro, les migrants, l’islamisme intégriste et prônent un repli sur soi et sur nos soi-disant valeurs françaises traditionnelles cachant en fait des valeurs de xénophobie et souvent de racisme. Le bouc émissaire c’est ici l’Europe, les autres , les étrangers surtout si ils sont de culture très différente. la solution c’est restons entre nous.

De l’autre les supporters de Mélenchon et Hamon prônent en commun la fin du capitalisme libéral, de l’entreprise comme source de richesse à la fois économique et humaine et le passage à une société « post capitaliste » ou il suffit de prendre aux riches pour donner à chacun l’aisance matérielle et lui permettre de profiter des joies d’une existence bâtie sur la seule satisfaction des plaisirs individuels bref le paradis. Le bouc émissaire c’est ici le capitaliste, le patron, la solution c’est d’abord on « nationalise » les richesses du capitaliste et on distribue la manne ainsi acquise soit dans un cas (les partisans de Hamon) pour compenser la disparition des revenus du travail et dans l’autre (les partisans de Mélenchon) mieux répartir les richesses générées sans se rendre compte que ce faisant on commence à entamer la liberté individuelle.

Dans les deux cas ceci démontre l’échec du capitalisme social à la Française qui n’est plus majoritaire dans notre pays puisque plus de 50 % des français le rejette. Ce qui a échoué c’est quoi ? le Capitalisme ? la redistribution à la Française ? les deux ?

Sans doute les 3 à la fois ? ceux qui refusent les choix extrêmes et croient qu’il est possible d’éviter les politiques du pire d’extrême droite ou d’extrême gauche sont répartis en 2 camps. Ceux qui pensent qu’il suffit de libérer le capitalisme des entraves du modèle social Français (les partisans de Fillon) pour recréer les richesses qui grâce à la main invisible d’Adam Smith redonneront du pouvoir d’achat à l’ensemble de nos concitoyens et ceux qui pensent (les partisans de Macron) que certes il faut recréer les conditions du développement économique mais qu’il est nécessaire d’accompagner ces mesures par un accompagnement social fort afin de permettre à tous de profiter des richesses ainsi créées. Au passage ces derniers pensent que cela ne pourra être mis en oeuvre qu’à la condition d’un changement profond des modes de fonctionnement de nos façons de faire dans les champs politique, économique et social.

LES COMPORTEMENTS DES GRANDS PATRONS ENCOURAGENT AU VOTE POPULISTE

Vivendi vient de proposer d’augmenter de 33 % à 41 % le salaire fixe de ses cadres dirigeants alors que l’entreprise a eu en 2016 des résultats très décevants avec une baisse du résultat opérationnel de 19 % !.

Comme il n’est pas question d’accepter une baisse des parts variables de ses dirigeants Vivendi a aussitôt décidé d’augmenter la part fixe de leur revenu dans les proposions indiquées ci-dessus, de ce fait ces dirigeants vont toucher entre 2,6 millions d’Euros et 3,7 millions d’Euros en un an.

Il parait que c’est peu de choses par rapport à ce qui se fait outre-atlantique, et bien ils n’ont qu’a partir outre-atlantique ces dirigeants exceptionnels !!

Dans le même temps ces mêmes dirigeants ont fait subir une cure d’austérité aux salariés de Canal-plus donc ce qui est nécessaire pour les salariés ne l’est pas pour les dirigeants CQFD ….

A coté de telles pratiques les petites combines de François Fillon relèvent de travail d’amateur !

Tout le détail de ces pratiques peu glorieuses dans l’article de libération ci-après,

Après on va s’étonner du vote populiste …..

 

EN FEVRIER 2017 LA PRÉCARITÉ DES EMPLOIS AUGMENTE

Comme le montrent ces courbes publiées en mars 2017 par Pôle Emploi le nombre de chômeurs de catégories A,B,C augmente alors que ceux de catégorie A diminue légèrement ce qui signifie que le nombre d’emplois précaires augmente.

Il augmente exactement de 30 000 en un mois entre janvier 2017 et février 2017.

 

DEPUIS 5 ANS LE NOMBRE D’INSCRITS À PÔLE EMPLOI POUR CAUSE DE LICENCIEMENT A AUGMENTÉ

Ce rapport de Pôle Emploi montre que depuis 2011 le nombre d’inscrits à Pôle Emploi pour cause de licenciement a augmenté et ce quelque soit la cause des licenciements (licenciement économique ou autre cause de licenciement).

En effet le nombre d’inscriptions a Pôle Emploi pour motif de licenciements est plus fort en 20012,2013,2014,2015 et 2016 qu’il ne l’était en 2011.

 

UN TÉMOIGNAGE PLEIN DE BON SENS

L’autre jour sur le marché de ma commune une commerçante avec qui j’échangeai ne comprenait pas pourquoi alors que la France va si mal les femmes et hommes politiques ne pouvaient pas travailler ensemble pour redresser la situation indépendamment de leurs étiquettes politiques.

C’est peut-être un peu naïf mais terriblement vrai !

Sans parler des extrêmes qui cultivent les rancoeurs et promettent des illusions, certains nous proposent des recettes libérales qui fustigent la moitié des Français et qui ne vont absolument pas résoudre le mal principal de notre société c’est à dire le chômage de masse et la disparition de l’égalité des chances, d’autres à contrario vantent les vertus de la solidarité mais sans proposer les actions qui permettraient de recréer des emplois tout en prenant surtout le risque de détruire une grande partie de ceux existants.

Alors qu’avec un programme FORT il est possible de redonner de l’espoir y compris redonner du rêve, relancer la machine économique pour créer des emplois tout en protégeant les plus faibles.

Pour rendre cela possible il suffit sans doute simplement de changer « les vieux logiciels » et d’avancer et oser sans idée préconçue !

Pourquoi cela ne serait-il pas possible ?

MON AVIS SUR LES PROGRAMMES FILLON, HAMON ET MACRON

PROGRAMME FILLON

  • C’est un programme libéral pur et dur classique qui bénéficiera énormément à ceux qui ont déjà beaucoup de capital, les « riches » vont à coup sûr devenir encore plus riches,
  • Ainsi par exemple il comporte beaucoup de mesures pour baisser les taxes sur le capital et les transmissions de patrimoine,
  • Certes c’est un programme de changement, si il est réalisable il va créer des emplois mais des emplois très précaires avec beaucoup moins de protections sociales pour ceux qui seront exclus,
  • Les pauvres et le bas de la classe moyenne vont souffrir encore plus qu’aujourd’hui,
  • Enfin il n’y a rien de précis sur les énergies renouvelables ni pas grand chose pour changer la vie politique et relancer la démocratie,

PROGRAMME DE HAMON

  • C’est un programme qui accorde beaucoup de droits aux salariés et aux syndicats,
  • Le programme est très volontariste sur la réduction du temps de travail mais avec aucune incitation à la création d’emplois ou très peu,
  • Les dépenses publiques vont exploser (+71 Milliards d’Euros (rappel l’ISF c’est 5 Milliards !) , le déficit de la France va exploser car de plus le financement est bâti sur des hypothèses de croissance du PIB très optimistes,
  • Conclusion le chômage va croître sans beaucoup plus d’aides qu’aujourd’hui pour les chômeurs, la plupart des mesures sociales renforcent les droits de ceux qui ont déjà du travail !, certes les riches vont être fortement taxés mais résultat tout le monde sera mécontent et la France sera ruinée,

PROGRAMME DE MACRON

  • Ce programme est pratiquement aussi ambitieux et volontariste que celui de Fillon pour relancer l’économie par l’investissement et par les baisses de charges et d’impôts pour les entreprises,
  • Mais contrairement au programme de Fillon c’est un programme fort sur la protection sociale et l’aide au retour à l’emploi pour ceux qui seront un moment exclus du travail, c’est à cette seule condition que ce programme sera réalisable,
  • Malgré toutes ses qualités ce programme a 2 faiblesses sur le fond :
    • Il manque des mesures pour empêcher les dérives du néolibéralisme financier et inciter les grandes entreprises à créer plus d’emplois et les contraindre à ne pas en détruire lorsqu’elles sont manifestement en situation profitable,
    • Il n’est pas non plus assez ambitieux dans la réduction des dépenses de la fonction publique il y a moyen d’aller plus loin notamment en investissant plus dans le numérique quitte à dépasser pendant un an ou deux les 3% de déficit du budget,
  • Ceci dit :
    • C’est un programme très « équilibré » au plan financier, certes il peut paraître trop raisonnable mais en fait il est très réaliste d’autant plus que son financement repose sur des hypothèses de croissance très modérées,
    • C’est le seul programme qui va faire baisser fortement le chômage et donc améliorer les conditions de vie des plus pauvres et des classes moyennes sans mettre l’économie Française en péril,
    • C’est un programme de changement fort de la société, c’est le seul programme qui propose des mesures fortes pour relancer la démocratie, changer la vie politique, l’efficacité de la fonction publique et les règles du jeu dans les entreprises,
    • C’est aussi un programme qui propose des mesures concrètes et audacieuses pour relancer l’éducation et recréer les conditions d’une meilleure égalité des chances,
    • C’est enfin le seul programme qui va permettre de renouer le dialogue avec nos partenaires libéraux de l’Europe sans faire de concession sur le modèle social Français, c’est sur ce point un programme très habile,

COMPARER LES PROGRAMMES DE FILLON, HAMON, MACRON

Ci-après les principales mesures de chacun de ces candidats sur les thèmes suivants : Relancer l’emploi, Solidarité, Efficacité de la fonction publique, Education, Retraite, Sécurité, Ecologie, Rénover la vie politique

Si vous voulez plus de détails sur les programmes de tous les candidats allez sur ce site

Thèmes
François FillonBenoît HamonEmmanuel
Macron
Relancer l’emploi• Réduire l’impôt des particuliers de 30 % du montant investi dans une PME
• Transformer le CICE en baisse de charge équivalente
• Impôt société baissé de 33 % à 25 %
• Au total baisse de 45 Milliards d’€ les charges des entreprises
• Suppression de la durée légale du travail à 35 heures, chaque entreprise décide par la négociation
• Refonte du code du travail pour le simplifier
• Rénovation des contrats de travail avec causes de rupture prédéfinies
• Plafonnement des indemnités prudhommales
• Dégressivité des allocations chômage
• Faire en sorte que les revenus du travail soient toujours supérieurs aux allocations de solidarité
• Suppression totale de l’ISF
• Durée du travail maintenue à 35 heures avec incitation à négocier des baisses de la durée du travail
• Abrogation de la loi travail
• Inciter à la création de SCOP
• Modulation de l’impôt société en fonction des investissements
• Crédits CICE conditionnés à la création de postes, de progrès écologique et de réduction du temps de travail
• Droit de veto des représentants des salariés pour les entreprises de plus de 2000 salariés
• Statut des dirigeants des grandes entreprises pour moraliser les pratiques
• Renforcements des droits syndicaux notamment dans les PMEs
• Création d’une taxe sur les robots
• Annulation de la dette des pays de l’Union Européenne
Annulation des accords de coopération avec le Canada (CETA)
• Baisse de 6 points des charges patronales (équivalent au CICE)
• Impôt société baissé de 33 % à 25 %
• Accord au niveau des branches et des entreprises
• Bonus-malus à l’assurance chômage
• Pas de suppression des 35 heures
• Plafonnement des indemnités prudhommales
• 50 Milliards d’investissements public
• Exonération charges sociales sur les heures supplémentaires
• Suppression des indemnités chômage après 2 refus
• Relancer l’apprentissage
• Restreindre l’ISF aux biens immobiliers
• Création d’un site facilitant l’accès au code du travail pour les PMEs
Solidarité
• Refonte de la formation professionnelle
• Baisse des charges salariales (+350€/an)
• Augmentation des retraites de moins de 1000€ de 300€/an
• Remboursement totale des dépenses de santé les plus coûteuses d’ici 2022
• 20 milliards d’€ d’économie de l’assurance maladie d’ici 2022
• Création du revenu universel à court terme augmentation du RSA de 10% et pour les moins de 25 ans
• Augmentation du smic et des salaires des fonctionnaires
• Taxe sur les robots
• Reconnaissance du burn-out
• Statut social unique (salarié, indépendant)
• Droit à la formation toute sa vie
• Construction de 150 000 logements sociaux par an
• Droit au chômage pour tous (artisans, etc..)
• Baisse des charges salariales pour les petits salaires ( de 500 à 1200 €/an pour le Smic)
• Assurance chômage confiée à l’état
• Refonte de la formation professionnelle avec priorités aux chômeurs
• Suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers
• 100 % des frais dentaires et optiques remboursés
• +100 €/mois pour les adultes handicapés
• 40 000 Etudiants en santé feront service de 3 mois sur la prévention
• Doublement du nombre de maisons de santé
Efficacité de la fonction publique• Passage à 39 heures
• Non renouvellement de 500 000 fonctionnaires
• Instituer 2 jours de carence
• 100 Milliards d’€ d’économie par rapport à la courbe tendancielle
• Déficit des dépenses publiques de 3,7 % en 2018 pour atteindre 3% en 2019
• 71 Milliards d'€ de dépenses publiques en plus par an• Non renouvellement de 120 000 fonctionnaires
• 60 Milliards d’€ d’économie par rapport à la courbe tendancielle
• Déficit du budget inférieur à 3% sur tout le quinquennat
• 5 milliards d’€ d’investissement pour moderniser l’administration
Education• Scolarité obligatoire à partir de 5 ans
• Abrogation de la réforme du collège
• Faire de l’enseignement professionnel une priorité
• Instituer une tenue vestimentaire spécifique à l’école et au collège
• Revaloriser les traitements des enseignants au mérite
• Donner plus d’autonomie aux universités
• 25 élèves au maximum dans les classes de CP ; CE1 et CE2
• Recrutement de 40 000 enseignants et 7500 emplois dans les universités et les laboratoires
• Budget de la recherche à 3% du PIB
• Pas plus de 12 élèves par classe CE1 et CP dans 12000 classes dans les zones prioritaires
• Rétablissement des classes bi-langues
• Faire de l’enseignement professionnel une priorité
• Publier les résultats à l’embauche des universités et écoles
• Modernisation du baccalauréat
• Plus d’autonomie des établissements scolaires
• Construction de 80 000 logements pour les jeunes
• Pass culture de 500 € par jeune
Retraite• Retraite reculée à 65 ans
• Augmenter les pensions de moins de 1000 € de 300 € par an
• Augmenter les pensions de reversions de 10%
?• Pas de changement de l’âge de la retraite
• Passage de 37 à 1 régime de retraite
Sécurité• Recrutement de 5000 policiers et gendarmes
• Construction de 16 000 places de prisons
• Interdire à tout français parti combattre à l’étranger dans les rangs terroristes après déchéance de la nationalité la présence sur le territoire français
• Renforcer les droits et les moyens des polices municipales
• Majorité pénale à 16 ans
• Création de 9 000 postes de policiers et gendarmes
• Rétablissement de la police de proximité
• Budget de la défense porté à 2% du PIB
• Recrutement de 10000 policiers et gendarmes
• Création de la police de proximité
• Recréer le renseignement de proximité
• Démantèlement de toutes les organisations islamiques qui prêchent la haine des valeurs de la république
• Budget de la défense porté à 2% du PIB
Ecologie• Prolonger la durée de vie des centrales nucléaires
• Supprimer l’obligation d’achat de la production pour les nouvelles installations ainsi qu’à l’échéance des contrats en cours pour les installations existantes
• 50 % d’énergie renouvelable en 2025
• Sortir du diesel à l’horizon 2025
• Interdiction des perturbateurs endocriniens
• Arrêt du diesel en 2025 pour les voitures neuves
• Ramener à 50 % la part du nucléaire (aujourd’hui 85 %)
• 15 Milliards d’€ d’investissements pour la transition énergétique
• Rénover 1 million de logements mal isolés
• Fermer toutes les centrales à charbon
• Interdiction de l’exploitation du gaz de schiste
Rénover la vie politique
• Référendum pour proposer de réduire à 400 le nombre de députés et à 200 le nombre de sénateurs
• Mise en place d’une conférence pour une VI ème république• Réduction d1/3 du nombre de députés et sénateurs
• Suppression du régime des retraites des parlementaires
• Interdiction de cumuler activité de conseil pour un parlementaire
• Interdiction d’embaucher un membre de sa famille par un parlementaire
• Suppression de ¼ des départements

LES BANQUES FRANÇAISES PROFITENT ÉNORMÉMENT DES PARADIS FISCAUX

En 2015, suite à une nouvelle loi Européenne et pour la première fois, les banques ont publié dans leur document de référence annuel l’intégralité de leurs résultats pays par pays portant sur leurs activités en 2014.

Le CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France et le Secours Catholique – Caritas France, en partenariat avec la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires (PPFJ), ont analysé en détail ces données pour les cinq plus grandes banques françaises. Cette étude fait suite à un précédent rapport sur les premières informations publiées par les banques en 2014. Les nouvelles informations disponibles (bénéfices et impôts) permettent d’élaborer de nouveaux indicateurs qui confirment les hypothèses de départ : non seulement les paradis fiscaux sont au cœur de l’activité internationale des banques françaises, mais surtout, l’usage qu’elles en font est très singulier.

Cette étude est disponible ici.

Cette étude montre en particulier l’importance des profits faits par certaines grandes banques françaises dans les paradis fiscaux.